Menu de navigation
Mission

Mission

Posadas

Jours trois cent sept à trois cent huit. A notre retour d’Iguazu, nous faisons la connaissance d’Ana-Maria et de Ruben. C’est l’occasion de goûter à une parillada exceptionnelle préparée par le chef de famille. Côtes de boeuf et de moutons, morcillas (saucisses de boudin noir cuisinées avec du riz et des piments) et chorizo (saucisse relevée par de l’ail et des piments également). Superbe soirée, animée par de vives discussions sur le thème de la politique argentine.

Le lendemain, Marite et Luciana nous emmènent à la découverte de l’ancienne mission jésuite de San Ignacio Mini. Jolie balade dans les ruines de ce qui fut, il y a quatre cent ans de cela une incroyable réussite sociale et économique.

En 1610, la « Compagnie de Jésus » arrive dans la région avec bible et sandales et s’en vient agacer le colon espagnol en s’opposant au système esclavagiste. Les hommes de Dieu créent des « réductions », sorte de villages dans lesquels les indiens guaranis sont alphabétisés, christianisés et surtout libérés du joug des propriétaires terriens.

Des chutes d’Iguazu aux murs délabrés de San Ignacio, ne manque plus que la musique d’Enio Morricone et la gueule démente de Robert de Niro pour replonger dans l’ambiance magistrale du film « Mission » de Roland Joffé.

Rédiger un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*